La Compagnie des rédacteurs

La Compagnie des rédacteurs est une association spécialisée dans la transcription en français ou en anglais d’entretiens, réunions professionnelles et événements tels que des conférences et assemblées. Elle a été fondée en décembre 2015 par Emmanuel Bisson et Rebecca Bradley.

Emmanuel Bisson, professeur certifié de français au début de sa carrière, pendant cinq ans, est devenu rédacteur des débats auprès de sociétés spécialisées dans la rédaction de comptes rendus. Durant plusieurs années, il a rédigé de nombreux documents pour des clients publics et privés, développant ainsi une expertise des différentes formules rédactionnelles et une connaissance approfondie des institutions et entreprises. Avant de fonder la Compagnie des rédacteurs, il est intervenu notamment auprès des mairies de Bergerac et Dunkerque, de la direction du Trésor et de la DGAFP, du Louvre et de l’Anses, de l’École nationale des ponts et chaussées et de la Fondation pour la recherche stratégique, du Conseil national des Barreaux et du Conseil supérieur du notariat, des CE d’Air France, Fidélia, Logement Francilien, Manpower, SITA…

Rebecca Bradley est une rédactrice américaine, diplômée de l’université d’Arizona, détentrice d’un master’s degree in English literature et d’un bachelor’s degree in business administration. Elle est dotée d’une expérience de gestionnaire dans des sociétés commerciales et une compagnie d’assurance. Amie d’Emmanuel, elle est passionnée par l’histoire, tout spécialement celle de notre pays.

 

Pourquoi une association ? Pourquoi pas une société ?

Professionnels expérimentés et indépendants, nous rassemblons nos forces dans le but de défendre nos métiers, en général exercés dans l’isolement. Nous refusons que nos talents soient sous-évalués, soumis à des impératifs de profit et productivité qui dégradent les conditions de travail et, par suite, la qualité même des productions. Il est totalement illusoire de croire que, dans le domaine littéraire qu’est le nôtre, un travail de haute qualité sera durablement réalisé si le travailleur se sent exploité et déprécié.

Nous, travailleurs, nous formons une association reposant sur les principes de l’économie sociale et solidaire : sur le dialogue, le partage, la justice et la loyauté, ainsi que sur le sens des responsabilités et l’excellence du travail. Chacun de ces principes n’exerce son plein effet que s’il se conjugue avec les autres. Notre association ne cherche aucun profit ; les recettes des prestations effectuées en son nom sont reversées à leurs auteurs : rédacteurs, traducteurs et correcteurs. Nous estimons que ce modèle est vertueux, car il permet de fidéliser les talents, respectés comme des compagnons égaux, de valoriser leur savoir-faire et d’œuvrer à leur reconnaissance.

Notre compagnie n’est pas seulement un cadre de travail et un prestataire intellectuel : à sa modeste échelle, elle met en pratique des valeurs qui redéfinissent la manière d’assembler les hommes.