Notre offre de transcription

Notre offre rédactionnelle s’adresse aux associations, établissements publics, collectivités locales, administrations et entreprises pour la transcription de réunions, entretiens et événements professionnels :

  • conférences, colloques, forums, congrès, salons, séminaires, journées d’étude ;
  • conseils municipaux, départementaux et régionaux ;
  • conseils d’administration et autres instances de débat et décision ;
  • comités d’entreprise, CHSCT et autres instances représentatives du personnel.

 

La Compagnie des rédacteurs propose cinq formules de transcription en français comme en anglais, qui peuvent être adaptées à vos exigences particulières :

La transcription intégrale
Tous les propos sont transcrits mot à mot, sans aucune altération, y compris en reproduisant les marques d’oralité (hésitations, onomatopées et redites).
De 15 à 20 pages par heure d’enregistrement.

M. MARTIN : Autre élément sur lequel M. Dupont reviendra tout à l’heure : le contrôle des heures complémentaires. Vous le savez… c’est un élément qui a été souvent évoqué ici même, dans de nombreuses instances, que cette tendance à la dérive des heures complémentaires. Non pas forcément dérive en numérique, mais en euros, parce que, là aussi, il faut bien avoir en tête qui fait ces heures complémentaires. Les heures complémentaires faites par un personnel enseignant titulaire ne sont pas… absolument pas du même coût que les heures complémentaires qui peuvent être faites par un vacataire, parce que les taux de charge sont importants. Là aussi, il y a un équilibre à trouver entre le nombre d’heures, les personnes qui font ces heures (parce que c’est pas la même chose du tout de faire faire un volume d’heures complémentaires par des enseignants-chercheurs, avec des taux qui dépassent à peine les 40 euros, plutôt que par un contractuel, où ça peut aller sur des sommes beaucoup plus importantes, de l’ordre de 65 ou 70 euros)… Bon, là aussi, il y a un effort à faire sur la maîtrise de ce nombre d’heures et sur une certaine solidarité… un travail de ne pas dépasser les budgets qui sont alloués.

La transcription épurée
Fidèle et complet, le document retranscrit les paroles dans un langage correct. Les erreurs de langue commises à l’oral sont corrigées à l’écrit, et les propos peuvent être légèrement retravaillés pour rétablir l’ordre syntaxique et rendre les phrases plus compréhensibles.
De 10 à 15 pages par heure d’enregistrement.

M. MARTIN : Un autre élément, sur lequel M. Dupont reviendra tout à l’heure, porte sur le contrôle des heures complémentaires. Vous savez que la tendance à la dérive des heures complémentaires est un élément qui a été souvent évoqué ici même, dans de nombreuses instances. Il ne s’agit pas forcément d’une dérive en numérique, mais en euros. En effet, il faut bien avoir en tête que les heures complémentaires faites par un enseignant titulaire ne sont absolument pas du même coût que celles qui peuvent être faites par un vacataire, parce que la différence de taux de charge entre les deux est importante. Pour des enseignants-chercheurs, les taux dépassent à peine les 40 euros, tandis qu’avec des contractuels les sommes peuvent être beaucoup plus importantes, de l’ordre de 65 ou 70 euros. Un effort est à faire en vue de la maîtrise de ce nombre d’heures et en raison d’une certaine solidarité. Un équilibre entre ce nombre d’heures et les personnes qui les font est à trouver pour ne pas dépasser les budgets qui sont alloués. 

Le compte rendu reformulé
Le compte rendu reformulé présente le double avantage de l’exhaustivité et du style soigné. Débarrassés des lourdeurs, maladresses et redondances, les propos gagnent en clarté.
De 7 à 10 pages par heure d’enregistrement.

M. MARTIN : S’agissant des heures complémentaires, sujet qui a été souvent évoqué dans cette instance, la tendance est à une dérive, moins en nombre d’heures qu’en somme d’euros. En effet, le paiement des heures complémentaires n’est pas le même selon qu’elles sont effectuées par un enseignant titulaire ou par un vacataire, du fait de la différence de charges : le coût dépasse à peine les 40 euros pour le premier, tandis qu’il avoisine 70 euros pour un contractuel. Nous devons fournir des efforts pour maîtriser le volume d’heures et ne pas dépasser le budget alloué.

La synthèse
La synthèse résume les interventions en les présentant dans un ordre logique, en utilisant le discours indirect et en supprimant les éléments superflus.
De 4 à 6 pages par heure d’enregistrement.

M. MARTIN indique, au sujet des heures complémentaires, que la tendance est à une dérive, plus en volume monétaire qu’en volume horaire. En effet, leur paiement diffère selon qu’elles sont effectuées par un enseignant titulaire ou un vacataire : le coût est d’environ 40 euros pour le premier et avoisine 70 euros pour le deuxième. Il est nécessaire de maîtriser le nombre d’heures afin de ne pas dépasser le budget alloué.

La note de synthèse
La note de synthèse retient les informations essentielles en un document concis et efficace, structuré de façon thématique.
De 2 à 3 pages par heure d’enregistrement.

M. MARTIN fait savoir que le montant total des heures complémentaires est en augmentation, en raison du coût horaire plus élevé pour les vacataires que pour les enseignants titulaires. La maîtrise du budget alloué à ces heures est une nécessité.

 

Nous proposons également la traduction de documents rédigés préalablement par nos soins dans le cadre de l’offre de transcription (procès-verbaux de CE, actes de colloque, etc.). Ainsi vos réunions peuvent-elles être restituées en deux versions : française et anglaise.

Top